Surdité et mobilité

Peu de personnes le savent mais les personnes sourdes et malentendantes sont des personnes à mobilité réduite (PMR).

Une personne à mobilité réduite (P.M.R.) est une personne gênée dans ses mouvements en raison de sa taille, de son état, de son âge, de son handicap permanent (physique, sensoriel, intellectuel) ou temporaire ainsi qu’en raison des appareils ou instruments auxquels elle doit recourir pour se déplacer. 

Par instrument, il faut comprendre les prothèses, les cannes, les béquilles voire les chaises roulantes. Dans certains cas, ce n’est pas la mobilité en tant que telle qui pose un problème, mais les difficultés de compréhension qui empêchent la mobilité.

Plusieurs facteurs sont également susceptibles de diminuer l’aisance à circuler : le handicap physique, la cécité, la surdité, la déficience intellectuelle, la grossesse, l’accident, les difficultés de compréhension de la langue ou simplement l’encombrement par l’utilisation d’un caddie, d’un landau, de colis, de bagage.

Selon les informations publiées par le Forum européen des personnes handicapées sur son site, les P.M.R. représentent plus de 40% de la population européenne.

Les personnes sourdes et malentendantes rencontrent certaines difficultés en tant qu’usagers « plus vulnérables » dans la circulation qui nécessitent la mise en place d’aménagements adaptés afin de garantir leur autonomie.

La surdité est un handicap invisible. Le grand public ne la connait que peu ou mal, voire pas du tout. Cette méconnaissance entraîne souvent des idées fausses sur ce qu’est « être sourd ». Ce manque d’information mène généralement à un cloison­nement et un manque de communication entre la communauté Sourde et le public entendant. Informer le public sur la surdité c’est ouvrir les barrières et permettre le dialogue.

Informer pour plus d’autonomie

Si on veut réduire les inégalités et planter la graine d’une société plus juste et plus égalitaire, il faut avant tout INFORMER. Cela est d’autant plus vrai en matière de mobilité. Mieux connaître les particularités de la sur­dité ainsi que les difficultés rencontrées par les personnes sourdes et malentendantes dans la circulation peut permettre d’éviter les accidents, d’améliorer la sécurité des usagers sourds (en particulier celle des enfants) mais aussi de leur donner une vraie place sur la route et, au final, leur offrir plus d’autonomie.

Mieux connaître la surdité peut permettre également aux autorités compétentes de mettre en place des politiques d’inclusion adéquates et des dispositifs techniques adaptés aux personnes sourdes et malentendantes.

Voici donc quelques petites choses à savoir sur la surdité et la mobilité.

Quelques bons conseils qu'il est toujours bon de rappeler